``

Photo-Challenge, la fausse pellicule argentique

2 Comments
On a tous envie de s'améliorer en photo, moi la première, parce que c'est mon métier mais aussi ma passion ! Et pour cela, il n'y a pas de mystère, il faut pratiquer et surtout prendre des risques. C'est pourquoi je vais régulièrement me lancer à moi-même un petit défi photographique de temps en temps. Et, si le coeur vous en dis, lancez vous dans l'aventure avec moi, car c'est bien connu, plus on est de fous, plus on rit.  Je serais plus qu'heureuse de partager avec vous sur les résultats, bons ou mauvais, des différentes expériences, et d'aller visiter vos blogs pour admirer vos séries. Voilà le premier petit challenge rigolo que je me/vous propose :


1
LA FAUSSE PELLICULE ARGENTIQUE

J'ai un appareil argentique que j'aime d'amour, mais purée, entre le prix de la pellicule et celui du développement, ça fait cher payé la prise de vue ratée. Car oui, soyons honnêtes, même si la couleur et le grain sont sympas, une photo merdique reste une photo merdique. J'ai donc décidé de ne pas brider mon plaisir et d'imiter le procédé de la photo analogique avec un appareil numérique. En effet, le rendu du film peut être assez facilement copié de nos jours, avec des logiciels d'émulation comme Lightroom. Ce dont on a perdu l'habitude c'est la constance, la réflexion, la parcimonie dans notre manière de shooter. J'aimerais, le temps d'une pellicule gratuite, me focaliser sur l'unique photo que je prendrai de chaque moment, ne pas savoir si elle "rend bien", l'oublier, et la redécouvrir le jour où j'ai "fini mon rouleau"... retrouver tous ces petits plaisir liés aux photos "à la papa". Pour cela je vais installer sur mon APN la plus petite carte SD que je possède, une 4go, vérifier le nombre de photos qu'elle peut prendre et y soustraire 24 poses. Je vais désactiver la revue instantanée (vous savez, la photo qui s'affiche dès que vous l'avez prise), et m'interdire de checker celles que j'ai déjà en stock. Je vais choisir une valeur de pellicule (ce sera une pelloche 24 poses N&B 400iso pour cette fois-ci) et je bride mon obturateur à 1/1000ème de seconde (ce qui est le cas sur la plupart des appareils argentiques me semble-t-il). Ça va m'obliger à penser vachement plus à mon exposition puisque je m'interdirai de la rattraper en post-prod !
Je ne me mettrai pas la pression, je ne me donne pas de thème à respecter ou de niveau qualitatif à atteindre (j'estime que les contraintes techniques vont déjà m'obliger à de la créativité), et je prendrai le temps qu'il faudra pour finir mon ersatz de bobine... je suis déjà tout excitée rien qu'à l'idée de commencer ce projet ^^

Pour plus de transparence, je pose certaines règles (oui, sinon c'est trop facile de passer pour une ouf de la photo)

        • je choisis dès le départ un "type de pellicule" : Noir et Blanc ou Couleur, ISO100, 200, 400 ou 800,  24 ou 36 poses, et je m'y colle.
        • je ne visualise aucune de mes photos sur l'appareil après la prise de vue, et bien évidemment je n'en supprime aucune.
        • je peux faire des double exposition mais dans le viseur, sans l'écran LCD. Le reste du temps j'ai le droit d'utiliser l'écran LCD pour cadrer mon image (comme sur un moyen format).
        • je les retouche exactement de la même manière, sans modifier ni l'exposition, ni la balance des blancs. Sur Lightroom je copie-colle mon preset de développement.
        • je poste toutes les photos sur le blog, même les moches, même les ratées. C'est à dire 24 ou 36 photos.

Si vous décidez de vous lancer vous aussi et que vous avez des questions techniques sur les réglages  à faire pour imiter la pellicule, je serai ravie de vous aider !


POPULAIRE

2 commentaires :

  1. Alors ce petit défi ? J'ai hâte de voir les résultats !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pas encore fini la "pelloche" !!! J'avais oublié la carte en partant en vacances :'(
      Je ferai un article dès que j'aurai fini !

      Supprimer