``

J'ai testé le hammam public

2 Comments
Hello ! voilà un petit article pour parler plus spécifiquement de mon expérience dans un hammam traditionnel marocain, l'un de ceux qu'on peut croiser au détour d'une ruelle et qui sont indiqués par une petite pancarte discrète. Si ça vous amuse, venez revivre avec moi cette petite aventure :))





















Au cours de notre deuxième journée à Marrakech, au fil de notre promenade, nous nous retrouvâmes à dar el Bacha, et piquée par je ne sais quelle mouche, je décidai de tester le hammam public que nous avions croisé dans la rue et dont les jolis écriteaux m'interpellaient. J'avais en plus prévu d'essayer l'épilation marocaine, je n'avais donc pas fait mes jambes chez Body Minute avant de partir... et naturellement j'avais hâte de régler le problème en début de séjour :D ... Je payai donc mon entrée 100dh auprès du gardien (le prix "touriste") et m'engageai dans le couloir sombre, avec une curiosité teintée d'appréhension.

Ce fut une drôle d'expérience ! Je ne suis pas particulièrement pudique mais je ne m'attendais pas à me sentir aussi stupide. En effet, la paresseuse que je suis avait vite pris l'habitude que les locaux s'expriment en français. Mais la petite dame qui m'accueillit en bas des escalier n'en parlait pas un mot, et après que je l'eut payée pour l'épilation et le savon noir (120dh) - du moins c'est ce que je croyais -, elle me fit signe de me déshabiller et fourra mes affaires dans un coin sous une serviette. Je me trouvais en culotte et pas franchement à l'aise. La dame me prit par la main, embarqua un grand seau remplit d'ustensiles et me guida comme une petite fille vers les salles d'eau (ce qui était assez cocasse car elle était haute comme trois pommes !)

Là, dans une pièce couverte du sol au plafond de petits carreaux beiges et éclairée par une ampoule, se trouvaient plusieurs femmes de tous âges, assises à même le sol au milieu de la vapeur d'eau, en train de se frotter vigoureusement le corps à l'aide de gants de crin. Je ne savais PAS DU TOUT quoi faire. Je remplis ma bassine d'eau, m'assis par terre et commençai à m'exfolier la peau à l'aide de mon kessa. Les femmes riaient en me regardant faire, et je riais avec elle de ma propre maladresse. Elles me posaient quelques questions mais ça restait limité vu qu'on s'exprimait par gestes. Je compris que la dame du hammam allait me gommer lorsqu'elle aurai fini avec ses autres clientes. Le cul trempé et regrettant de ne pas être avec une copine, je gassouillait dans mon eau, tout en regardant les femmes entièrement nues qui passaient devant moi de leur démarche chaloupée, souvent sculpturales, détendues, à l'aise. Je me sentais maigrichonne et vilaine à côté, avec mes petits seins, ma peau blanche et mes cuisses efflanquées ! Evidemment tout est une question de posture, mais je ne trouvais tout de même pas facile d'avoir l'air fière dans la position où j'étais, accroupie sur mon coin de carrelage, avec vue directe sur mes bourrelets et mes jambes poilues... vite, l'épilation !!!!


Je finis par faire signe à la responsable du bain, mimant comme je pouvais l'arrachage de poils dont je lui avais parlé en arrivant, à grand renfort de gestes et de bruitages "scratch scratch". Tout sourire, elle me tendit alors... un rasoir. Je dus avoir l'air si désespéré qu'elle éclata de rire, et je compris que je n'étais pas au bon endroit pour gouter aux délices de l'épilation orientale au miel et au sucre, dommage. Je remarquai d'ailleurs que la plupart des femmes du hammam arboraient leur pilosité de manière complètement décomplexée, et cela acheva de me réconforter.

Puis vint pour moi le moment de me faire gommer, ou devrais-je dire, écorcher vive. La dame vint s'assoir en culotte à côté de moi, me pris fermement dans ses bras, et me tenant bien serrée telle un bébé géant contre son opulente poitrine, entreprit de me peler vivante. D'une main vigoureuse, elle grata, frotta, exfolia, tant et si bien que je vis avec stupeur d'ÉNORMES boulettes de peau morte débarouler le long de mon corps. Mon bourreau me les montrait en riant, ravie de son petit effet. Je pense qu'elle m'a enlevé un demi-centimètre d'épiderme, j'étais rouge écrevisse ! elle me lava ensuite les cheveux (elle devait trouver que j'étais super empotée, je n'avais pas prévu de shampoing évidemment), et me fit signe de me nettoyer à nouveau au savon noir. Je n'avais jamais passé autant de temps à me laver. A côté de moi, une fillette de 3 ans environs jouait dans l'eau sous les yeux de sa maman qui continuait tranquillement son rituel. Je me demandai si ça leur arrive de rester toute l'après-midi au hammam comme nous pourrions le faire autour d'une piscine...

Tout cela se passait très bien, jusqu'au moment ou la dame me fit lever. Docile, je me mis debout contre le mur comme elle me l'indiquait, quand soudainement elle fit descendre ma culotte et me frictionna les fesses : j'avais 2 ans. Je fus complètement prise de court et n'eut pas le temps de dire ouf que c'était déjà fini, mais tout de même, c'était assez perturbant !

Une fois les ablutions terminées, je me rhabillai et monta rejoindre mon mari qui m'attendait au soleil en bouquinant, adossé au mur du hammam. Il avait déjà fait plusieurs fois l'expérience du bain turc pendant qu'il habitait Rabat et n'avait pas spécialement envie de recommencer.


p

Pour conclure, j'ai beaucoup aimé l'expérience, si je fais abstraction du dernier épisode :) On ressort de l'endroit hyper détendue, calmée, et bien crevée... je ne rêvais que d'une sieste. Et on se sent régénérée comme un sou neuf, mais à un point inimaginable, c'est forcément un peu psychologique. J'ai dit à mon mari que je me sentais propre pour une semaine entière haha !!!!
Il ne faut pas avoir peur de la proximité, de la nudité, de la crasse (en même temps si tout ça nous fait peur, il y a les hammams de luxe avec petite musique d'ambiance et lumière tamisée),  mais surtout la prochaine fois j'y retournerai avec une amie, histoire de rigoler :)





POPULAIRE

2 commentaires :

  1. Coucou, j'ai adorer
    Merci pour ton billet qui m'a bien fait sourire. Je suis algerienne, et je connais les bains (hamams) publics depuis petite, mais comme j'ai vecu une bonne partie de ma vie en Europe il m'est arriver d'oublier les "joies" de nos bains publics et donc d'avoir les memes reactions que toi. Haha.
    Il faut savoir que le hamam a une fonction sociale aussi, c'est un lieu de rencontre, de convivialite, toi meme tu l'a dit y aller avec une amie, c'est ce que nous faisons on y va entre cousines, amies, etc d'ou le fait qu'on y passe beaucoup de temps aussi, car on se lave, on se "decrasse" et on papotte et on commere en meme temps. Apres il faut savoir que le Hamam on y passe beaucoup de temps car c'est le lavage complet du corps, la religion musulmane demande aussi a etre tres propre surtout en faisant les grandes ablutions apres ses menstruations, donc on se lave a fond, on decrasse, on fouine le moindre recoin ou pourrais se loger des peaux mortes. Apres les masseusses, frotteuses bref ces gentils dames souvent costauds elles s'enervent lorsqu'elles voient des filles pudiques, elles ont l'habitude de frotter des popotins, et ont en effet un comportement tres maternel. combien de fois je me suis retrouver dans des postures etranges, a me tortillonner pour eviter que l'assemblee ne voit en Panorama mon intimite haha. Genre tete entre les deux seins de la frotteuse, rouge comme une tomate. Mais une fois sortie de la on se rend compte qu'on est bien propres, bien doux, et que ca en valait le coup n'est ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha Inès ton commentaire m'a fait trop rigolé !!! c'est exactement ça ! En plus je suis idiote j'avais prévu de parler de cette sensation de bien-être qu'on a en sortant, et j'ai zappé !! je vais donc rajouter ça directement ^^

      Oui on sent très bien que c'est limite une liturgie, à côté de moi une dame a frotté consciencieusement ses jambes pendant au moins 1/2h! C'est très dépaysant et c'est aussi pour ça que c'est agréable d'aller dans un VRAI hammam !

      En tout cas merci pour ton long message qui me fait vraiment envie d'y retourner avec une amie !!! peut-être à la mosquée de Paris ?

      Supprimer