``

Abécédaire de ma grossesse

11 Comments
Attention, gros article en vue :)
Je ne sais pas comment je me démerde, il faut croire que j'adore m'écouter parler, mes articles sont toujours immenses. Aujourd'hui il est question de grossesse. Je n'en ai pas beaucoup parlé sur le blog, mais on m'a posé énormément de questions sur Ask, j'ai donc décidé d'écrire ce post sous forme d'abécédaire.
Forcément incomplet, indigent, j'espère que ce résumé vous fera quand même sourire, vous rappellera des souvenir, ou vous démystifiera un peu la chose, pour celles qui croient encore que la grossesse c'est une sorte d'accomplissement (haha.) !




A comme... ABDOS
"Mais il est minus ton ventre!"... Je crois que c'est la phrase que j'ai le plus entendu pendant toute ma grossesse. Alors au début on est désespérée, on a super envie d'avoir l'air enceinte, on guette le moindre petit "bump". Et puis une fois qu'il est là, on le trouve trop discret, on aimerait bien que les gens le voient, surtout ceux des transports en commun, qui n'en n'on rien à foutre (le nombre de fois où j'ai rêvé de faire ça !)
Finalement j'ai été ravie le jour où la sage-femme m'a dit que si mon ventre était si petit, c'est que j'avais des abdos développés qui l'empêchaient de prendre de la place, mais que c'était sans danger aucun pour le bébé !!!! c'est bien la première fois de ma vie que j'ai l'impression d'être musclée de quelque part !
Ci-dessus, une photo de ma petite soeur au début de son neuvième mois de grossesse, dans sa robe de mariée. Il faut croire que c'est de famille :)

B comme... BOUFFE
Bon, ce n'est un mystère pour personne, grossesse rime souvent avec ogresse. Sauf que dans mon cas, je n'ai pas eu la phase "nausées-appétit-de-moineau". AU CONTRAIRE. Dès les premiers jours, je me suis métamorphosée en nympho de la bouffe, et croyez-moi, c'est beaucoup moins sexy. Surtout quand les seuls plats qui vous mettent l'eau à la bouche son ceux à base de gras. Pour mon plus grand malheur, on trouve très exactement 1 Macdo, 1 Subway, 4 kebabs, 2 traiteurs chinois, 1 traiteur indien, 1 traiteur libanais, 1 pizzeria et 2 pâtisseries entre mon immeuble et ma bouche de métro, sans compter les 3 kebabs, le Quick, le KFC, le Starbucks et le Dinner à l'américaine qu'on doit dépasser quand on va au cinéma. Un supplice quotidien. Il m'est arrivé de manger 3 kebabs dans la même journée. 
Le moment le plus terrible de cette phase bouffomaniaque a été le Maroc. Imaginez, dans les rues, sur la place, tous ces petits boui-bouis cuisant de la viande incroyablement odoriférante, des petites merguez parfumées, des tajines épicées, et bien sur, des kebabs parfaitement grillés. Même l'odeur des tripes frites me donnait des gargouillis. Terek avait décidé qu'il était hors de question que je mange de la viande dans la rue, à cause des risques de tourista, donc on achetait des chips au supermarché, j'étais malheureuse comme une pierre (heureusement Terek était solidaire, je l'aurais haï sinon !) ; toute la journée je bavais, je pense que j'aurais pu donner des leçons de salivage à un escargot.
Le pire de toute cette histoire, c'est que les légumes me dégoutaient, me donnaient mal au coeur, même mes préférés comme les aubergines. Bref, j'étais condamnée dès le début (voire lettre K). 

C comme...  CHIANTE
Il y a des choses que je n'avouerai jamais (non, je ne suis pas flemmarde, je suis juste lente)... mais là je dois faire mon mea culpa : j'ai été MEGA-SUPRA-RELOUE pendant toute la grossesse.
Voilà c'est dit, on peut passer à autre chose :D

D comme... DÉCO
Je ne sais pas si c'est dû à la grossesse, mais je me suis transformée depuis quelques mois en Castogirl (oui parce qu'on a un Casto pas loin de chez nous, faut pas chercher plus loin). Je passe ma vie sur instagram devant des compte de déco (coucou Inside Closet), je ne jure que par le DIY, je réorganise mon Pinterest, mon bureau, mon appart, ma vie ! Je suis atteinte de la frénésie "maman blogueuse", qui va regarder les dernières tendances, quelle table à langer est la plus ergonomique, quelle marque propose des petites chaises de bébé (il est pas encore né que je veux déjà lui trouver un bureau, une FOLLE je vous dis !), quelle autre propose des jouets maïdinefrance...
Bientôt je vais me mettre à la couture je le sens.
(ça fait flipper un peu non ?)

E comme... ÉCONOMIES
En lisant ça, vous vous dites "Oh, cette grossesse la responsabilise", "Evidemment il faut savoir gérer un budget quand on devient maman", "Elle a raison, il faut commencer tôt, les études ça coûte cher"...
Malheureux, si vous saviez.
Je suis un trou sans fond. Je dépense tous mes sous. Tous les sacrifices que je me suis infligés pour mettre un peu de côté, patiemment, courageusement, pendant des années partent dans du coton hypoallergénique pour les fesses de monsieur et des habits de prince George. I'm a mess.

F comme... FATIGUE
zzzZZZZZZzzzz
Au début on est fatiguée du coup on dort toute la journée, et à la fin on est fatiguée du coup on a des insomnies de bâtard. La panacée c'te grossesse moi je vous le dis :D

G comme... GARÇON
Au premier abord, avouons-le, j'étais un peu deg d'attendre un ptit boy. Maintenant je ne rêve que d'une chose, c'est qu'il aie la tête de son papa, et qu'il soit à moitié aussi merveilleux. Je serais une mère comblée.
Il me reste quelques petites angoisses (normal quand on vient d'une famille essentiellement composée de filles), comme le nettoyage des coucougnettes (j'ai irrationnellement peur de castrer mon gosse sans le faire exprès, ou du moins de lui faire mal), ou la gestion d'un hyperactif (on ne dira pas d'où vient le risque).

H comme... HÉMORROÏDES
J'ai choisi hémorroïdes car elles sont le symbole de ce que la grossesse a de moins glamour. On a beau te prévenir, tu ne t'imagines pas une seconde ce qui attend ton corps pendant ces neufs mois. Car oui, c'est quand même une affaire de corps, soyons honnêtes, ce bébé tu ne le fabriques pas avec tes bons sentiments et ton hypothétique instinct maternel, mais bien avec ton putain de corps (ce ouf).
Et forcément, y'a des dommages collatéraux. Comme les poils. Alors oui, t'as de beaux cheveux. Mais t'as aussi de trèèèèès beaux poils, qui s'accrochent super bien à ta peau, et qui repoussent vachement vite. Magnifique.
Tu as aussi les jambes et les pieds qui prennent un joli galbe digne d'un poteau téléférique.
Et les brûlures d'estomac, parlons-en tiens ! Se réveiller en pleine nuit avec l'œsophage en feu, un vrai bonheur ! Sans oublier les saignements de nez, les coups de pied dans les côtes, les coups de tête dans l'entrejambe, le sentiment d'être un 15 tonnes en manoeuvre dès que tu veux bouger, les contractions, le mal de dos, les maux de tête, le souffle court...
Et je ne parle que de ce qui est NORMAL ! il y a aussi toutes les complications possibles et imaginables...

Bref, j'aime beaucoup me plaindre pour rien, et d'ailleurs je n'ai pas eu d'hémorroïdes. J'aurais du choisir H comme HORMONES, mais la longueur du post aurait doublé :D



I comme... IMMORTELLE
C'est une des trucs qui m'impressionne le plus dans cette histoire : je me dis qu'on a fabriqué un petit être qui a une âme, une âme qui ne cessera jamais d'exister ! Au moment de sa conception, le Bon Dieu lui a insufflé la vie, et cette vie perdurera après la mort... C'est à la fois merveilleux et carrément flippant. Ça nous ramène à notre responsabilité de parents : nous avons charge d'âme à partir de maintenant, et il s'agirait de gérer ! Et surtout de ne pas oublier que ce petit bébé n'est pas seulement un corps avec des besoins corporels, mais bien un être spirituel, qu'il faut nourrir d'amour et élever vers le Ciel.
C'est parti mon kiki !

J comme... JOIE
La plus grande joie de cette aventure, c'est de savoir que mon Terek et moi allons former une famille. Nos deux individualités ne vont que s'imbriquer plus intimement, notre bébé sera le fruit de notre amour et de pas grand-chose d'autre. J'ai une vision très triangulaire de la famille : papa et maman s'aiment et leur amour se communique aux enfants. Je n'envisage pas une seconde la maternité sans la paternité, et vice-versa, puisque l'enfant n'existe que parce qu'à un moment, un homme et une femme se sont aimés.
C'est peut-être super vieux jeu, et je sais que dans bien des cas il ne s'agit pas de ça, mais cela fait partie de ma joie à moi : savoir que nos enfants seront là parce qu'on s'est aimés.
Je mesure aussi la chance qu'on a de pouvoir donner la vie, et j'envoie des volées de baisers à tous les couples qui rencontrent des difficultés dans ce domaine. <3

K comme... KILOS
Plus terre-à-terre, le sujet des kilos. Parlons peu, parlons bien, le mec qui a déclaré qu'on devait prendre entre 9 et 12kg pendant la grossesse est un fou dangereux, non ? J'ai dépassé les 20, et même si je sens que mes -déjà généreuses- fefesses ont pris cher, je n'ai pas non plus l'impression d'abuser.
Surtout que ça a le don de te flinguer ton plaisir cette histoire de poids : pour une fois que tu peux te gaver sans complexe, on trouve encore le moyen de te faire culpabiliser... laissez-nous un peu de répit, merde ! on aura bien le temps après l'accouchement de nous préoccuper de notre ligne et de faire une croix sur tous les trucs bons (oui, les tartines de beurre-nutella c'est bon.) au profit des trucs mauvais (oui les cracottes en polystyrène c'est mauvais.)

L comme... LAIT
C'est un des trucs qui m'intrigue le plus : l'allaitement. Qu'est-ce qu'on ressent, physiquement et psychologiquement, quand on nourrit son petit avec ce qui sort de notre poitrine ? Je trouve ça complètement fascinant, et même si je me répète que c'est naturel, ça me perturbe un peu...

M comme... MAISON
La venue d'un tout-petit fait de notre chez-nous un vrai foyer. Avant je distinguais "l'appart", et la "maison", qui désignait celle de mes parents. Désormais, quand je dis "à la maison", je parle de notre petit trois-pièces, de notre cocon, de cet endroit qui est à nous et rien qu'à nous.
Et qui dit appart, dit voisins. Heureusement, de ce point de vue-là nous sommes plutôt gâtés : celui du palier est un étudiant qui n'est jamais là, ceux du dessous sont deux petits vieux sourds comme des pots, et celui du dessus est un bruyant qui ne pourra jamais rien nous reprocher, surtout qu'il baise avec fracas à peu près deux fois par jour (il vient de terminer sa session matinale à l'instant où j'écris ces lignes).
Du coup aucun complexe pour les pleurs de choups !!!!

N comme... NOMBRIL
Certaines femmes ont le nombril qui ressort au fur et à mesure que la grossesse se passe, le mien a tout simplement disparu en s'étirant :D Il ne reste plus qu'une tache un peu plus sombre, qui indique que c'est là qu'il est normalement !
D'ailleurs, en parlant de nombril, on a vraiment l'impression que tout tourne autour de cette partie de notre anatomie : ce ventre est devenu le nombril de notre existence depuis quelques mois. Entre les gens qui se précipitent pour le toucher, les mamans qui te donnent de bons conseils, les manifestations physiques (et parfois intempestives) du principal intéressé et les centaines de choses auxquelles il faut penser pour préparer la venue du loukoum, on a parfois tendance à oublier que la vie ne se résume pas à ça !

O comme... ORIGINES
J'imagine qu'on devient vraiment maman le jour où on tient son bébé dans les bras, tout contre soi, et qu'on découvre sa petite tête unique. Mais combien de fois avant ce moment s'imagine-t-on le résultat de ce mélange entre deux personnes ? Ce qui me fascine c'est de me dire que ce bébé est le fruit des milliers de combinaisons qui l'ont précédé, qu'il possède un génotype riche de tous ses ancêtres ! Alors on s'intéresse à ses origines, on interroge la maman de son mari, comment était-il bébé, quel genre de petit garçon c'était, son tempérament, ses particularités physiques. On ausculte les photos de famille : aura-t'il le nez de son arrière-grand-mère ? ou les yeux de son grand-père ? On relit le carnet de santé (il faut savoir que ma maman a consigné dans le mien toute ma vie jusqu'à mes 18 ans, c'est même très gênant quand je dois l'apporter chez le médecins, elle y raconte tout : mon caractère de petite fille, mes progrès, mes défauts, mes envies d'ado. C'est à la fois attendrissant et très instructif :D )... Il y a ce pan de ma famille que je connais un peu, et ce pan de la sienne que je découvre.
Et je sais que cet enfant sera tellement plus que la somme de deux "lignées". Il a sa propre histoire à écrire, et nous sommes là pour l'aider à faire fleurir sa belle singularité.

P comme... PRÉNOM
Nous avons la chance d'avoir trouvé assez rapidement des prénoms qui nous plaisaient à tous les deux. Nous l'avons joué de manière super organisée ; un soir pendant notre voyage au Maroc, posés sur la terrasse de notre riad dans la douceur d'octobre, nous avons pris stylo et crayons et dressé la liste des prénoms qui nous parlaient à l'un ou à l'autre, sans restriction. Puis nous avons fait un tableau, où chacun de nous pouvait attribuer le plus honnêtement possible 15 points à chaque prénom : 5 points pour la sonorité, 5 points pour la signification, 5 points de pur ressenti. Puis on a fait nos petite additions, et on a gardé les 5 prénoms les mieux notés. Petit à petit, il y en a deux qui sont sortis du lot, et qui nous plaisent vraiment beaucoup. Malheureusement, depuis octobre, on a toujours pas réussi à départager ! on espère que sa petite tête va nous inspirer :D

Q comme... QUESTIONNEMENTS EXISTENTIELS
Rien de bien original à ça (pfiou, ma grossesse est d'une banalité !), mais je me suis posé beaucoup de questions pendant ces 9 mois. La venue d'un enfant doit nous renvoyer à tellement de choses de notre propre enfance ! on se rappelle ce qu'on ressentait, on réfléchit à ce qui nous a rendu heureux, à ce qui nous a marqué, traumatisé parfois... on s'interroge sur la manière dont on doit s'y prendre pour que ce soit aussi bien pour ceux qu'on va avoir en charge... On se demande si on sera une bonne maman, un bon papa (non lui en fait il ne se le demande pas, il est persuadé qu'il va être le meilleur papa du monde, j'envie sa nature confiante :D )
On flippe sa mère en fait. Enfin moi.

R comme... RETARD DE CROISSANCE
Je n'en ai pas non plus beaucoup parlé, mais bébé nous a fait de belles frayeurs au 2ème trimestre. Fin décembre, j'étais exténuée par le travail, les nuits très courtes car occupées en partie par mes retouches photo, et complètement à bout après le marathon des mariages de la saison 2015. Le résultat : un petit poussin qui peinait à grandir dans mon ventre. Les échographies étaient glaçantes : courbe largement en-dessous de la moyenne, membres inférieurs sous-développés, artères utérines défectueuses, inquiétude du corps médical qui ne faisait rien pour  nous rassurer et nous prescrivait contrôle sur contrôle, nous prédisant qu'il faudrait déclencher un accouchement très précoce. Un vrai cauchemar, accentué par l'inquiétude de nos parents. Heureusement, dès janvier j'ai pu me reposer et dormir des journées entières. Terek s'occupait de tout : tenir la maison, faire les courses, le diner, j'étais son enfant. Et deux mois après, tout était rentré dans l'ordre. OUF :)

S comme... SOEUR
J'ai cette grande chance d'être enceinte en même temps que ma petite soeur, Marguerite. Déjà c'est un soulagement de savoir que notre bébé va avoir un cousin de son âge de mon côté de la famille, et puis c'est trop cool de partager cette aventure avec une personne dont on est forcément proche, ou du moins avec qui il n'y a aucun tabou ! et puis le fait d'avoir été élevée par la même maman, ça donne des réflex et réflexions uniques et particuliers, j'ai l'impression. Avec aucune autre future maman je ne discute de la grossesse avec cette simplicité, cette facilité
Pourtant on ne fait pas plus différentes que ma soeur et moi. Elle est fofolle, bohème, naïve, elle me fait peur parfois ! mais aussi elle m'apporte tant ! elle me communique son insouciance, sa légèreté, elle me rassure sans le savoir... elle sera vraiment une maman unique, décalée, à la belle âme libre et fougueuse. J'ai tellement hâte de la voir en action avec son petit gars (oui, elle aussi !)

T comme... TEREK
Ah mon amoureux, mon amour, mon âme <3
J'aimerais pouvoir exprimer ce que je vis avec toi sans que ça aie l'air banal, car à mes yeux tout se pare d'exceptionnel quand il s'agit de toi. Et pourtant l'amour c'est aussi très trivial, c'est simple comme ton affection sans faille, c'est facile comme ton rire et tes taquineries, c'est discret comme l'aide que tu m'apportes jour après jour... c'est naturel comme cette manière que tu as de me comprendre toujours en profondeur, tout en restant si léger, quotidien comme tes mots tendres, ordinaire comme l'intérêt que tu portes à mes soucis, mes envies, mes plaisirs, sans jamais en faire trop... c'est doux comme tes petites caresses, c'est patient comme tes bras autour de moi quand je pleure, c'est généreux comme ton grand coeur et ta noblesse.
Notre amour il est modeste et prosaïque, il ne fait pas d'éclat, il n'irait pas bien dans les livres ou dans un cinéma, mais il brille comme un soleil immense au fond de mon coeur.
Est-il possible d'aimer autant que je t'aime ? parfois ça me fait peur...
Merci d'être là dans cette aventure, je n'aurais voulu d'aucun autre.

U comme... URGENCES
J'ai beaucoup rêvé d'un accouchement méga-naturel, chez moi, avec une sage-femme, mon mari, un peu de musique et puis c'est tout. Malheureusement, je ne suis pas toute seule et mon Terek a bien trop peur des complications. On a donc décidé d'aller à l'hôpital, comme tout le monde.
Mais je dois dire que ce que j'en ai vu pour l'instant ne me fait vraiment pas rêver. Nous avons du nous rendre quelques fois aux urgences, et cette ambiance surmédicalisée (d'autant plus que notre maternité est de secteur 3, c'est-à-dire spécialisée dans les naissances à risque) me répugne. J'aimerais tant pouvoir accoucher sans ce fratras de piqures, de tuyaux, de monitoring, j'aimerais pouvoir choisir ma position, j'aimerais éviter la péridurale et être accompagnée par une personne qui a l'habitude des naissances naturelles, et qui soit dispo pour m'aider... Je sais bien que les maternités manquent de personnel et qu'elles ne peuvent pas être au chevet de chaque maman pour les soutenir du début à la fin. J'espère juste que tout se passera bien et que je pourrai accueillir ce petit le plus simplement possible.

V comme... VERGETURES
J'en ai pas euuuuuuuuuuuuues ! VICTOIRE !!!!!!! Merci le massage quotidien à l'huile d'argan sur toutes les parties à risque de mon anatomie ! Merci Terek, merci huiledargan.fr, merci ma peau, merci la vie <3

W comme... WORKING WOMAN
Comme la plupart des femmes, j'ai continuer à bosser, avec cet avantage d'être beaucoup chez moi, surtout une fois la saison des mariages terminée. J'avoue que c'était un vrai confort, même si les derniers shootings en mars étaient un peu sport (heureusement que mes clients étaient adorables et compréhensifs !)... Il faut savoir qu'en temps qu'auto-entrepreneur, nous avons droit à un congé-mat d'un mois seulement après la naissance, ce qui veut dire que je reprends mon activité le 28 mai ! C'est mon premier mariage de la saison (coucou JB et Agathe, si vous passez par là <3 ), et même si j'ai super hâte d'y être, j'espère que je ne serai pas trop fatiguée :)
C'est aussi ça le deal, quand on fait un métier passion !!!!

X comme... X
Du-sexe ! du-sexe !
Oui bah pour ceux qui me connaissent on ne pouvait pas y passer... quid des galipettes pendant la grossesse ? Libido exacerbée, abstinence complète, redécouverte du kama-sutra... on entend un peu tout et son contraire à ce sujet ! Déjà pour le coup de la libido de fifou, je pense que ça s'applique aux femmes qui prenaient la pilule avant de tomber enceinte. C'est assez connu que la pilule flingue la libido, j'imagine que quand on se débarrasse de cette merde, on se sent toute renouvelée, telle une petite jeune fille qui découvre les premiers frissons de l'amûr.
Perso je n'ai pas remarqué de changement, l'envie était toujours bien présente, mais pas tellement plus que d'habitude, ni tellement moins. Y'a eu une baisse de régime au début (forcément, quand tu dors environ 16h par jour et que ta soirée se termine à 18h30, ça laisse un peu moins de temps pour sacrifier au dragon), mais tout est rentré dans l'ordre une fois le premier trimestre passé.
Et d'après l'échantillon de 120 femmes qui se sont exprimées à ce sujet dans mon groupe facebook "futures mamans pour avril 2016" (coucou les copines), rares sont celles qui font abstinence totale, et si c'est la cas c'est pour des raisons médicales. La plupart poursuivent tranquillement une sexualité peu ou prou similaire.
Du balais les vieux clichés !


Y comme YOGA
Il aura fallu attendre la grossesse pour que je découvre cette discipline, et encore, c'est grâce à mon mari. Voyant à quel point j'avais mal au dos, et désespérant de me faire faire une once de sport, il m'a proposé un programme de séances de yoga sur youtube. Rien de bien fou, c'était pour méga-débutants, mais tous les soirs il me dépliait mon petit tapis, il m'installait l'iPad et il faisait les exercices avec moi pendant 1/2h. C'était très amusant de le voir faire le petit chien, le dos cambré et la langue pendante, j'en glousse encore !
Résultat : mal de dos envolé, énergie boostée, et petit rdv rigolo en amoureux qui me faisait un bien fou... On a du arrêter quand mon ventre me gênait trop, mais ça me manque (incroyable mais vrai !)

Z comme... ZODIAQUE
Je ne suis pas superstitieuse pour un sou, mais pour des raisons personnelles j'aimerais vraiment que ce petit soit un bébé-taureau, comme son papa, et pas un bébé-bélier. Vraiment.
Au final ça ne serait pas plus mal que tu naisses à terme mon chat :D

♥︎♥︎♥︎

Pardon pour cet article qui est le plus long du monde, et bravo d'être arrivé jusqu'au bout. Je tiens à rappeler qu'il s'agit bien de MON ressenti, et que donc celles qui ont vécu leur grossesse comme un long fleuve tranquille bordé d'arbres en fleur et de petits lapins dans une lumière de matin d'été n'ont pas à se donner la peine de me dire que "si, la grossesse c'est magiquefabuleux" :) Je suis sincèrement heureuse pour vous !

Je vous fait d'énormes bises et vous pouvez retrouver l'abécédaire de Terek, qui est complètement nul et priceless à la fois hahaha ! (ça va vous prendre moins de temps à lire !)




POPULAIRE

11 commentaires :

  1. J'ai adore lire ton article, superbe idée cet abécédaire ça te fera plein de souvenir à garder ! Et j'ai hâte de lire celui de Terek !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Jeanne !
      Je viens de le poster, tu vas voir c'est pas le même genre :p

      Supprimer
  2. Trop cool cet article ! (Et pas trop long non :)) c'est quoi ton ask ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !!! merci pour ton adorable commentaire !!! J'ai fermé mon ask il y a quelques jours car je recevais toujours le même type de questions justement !!!

      Supprimer
  3. Moi aussi je le trouve chouette cet abécédaire ! Lorsque l'on se retrouve embarqué dans la vie avec bébé, ça fait parfois du bien de se poser et de relire les mots d'avant ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Moi aussi je le trouve chouette cet abécédaire ! Lorsque l'on se retrouve embarqué dans la vie avec bébé, ça fait parfois du bien de se poser et de relire les mots d'avant ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !!!
      Oui je l'ai fait un peu en pensant à ça, on oublie tout si vite !!!!

      Supprimer
  5. Trop dommage pour ton ask je l'aimais bien ! Il va falloir nous faire plein plein d'articles sur ton blog maintenant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. héhé c'est gentil mais ça commençait à vraiment tourner en rond... et il y a toujours ce blog pour poser des questions auxquelles je serai ravie de répondre, ou pour me faire des suggestions ;)

      Supprimer
  6. Ah ba alors surtout :
    Continue les minutes !
    Raconte ce que ça fait d'être maman :)
    Et fais un vrai article sur l'accouchement, sans nous épargner genre "on oublie" (merci les potes maman, ca aide lol)
    Enfin continue comme tu fais quoi ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. t'es choute merci !!!
      Je sais pas si j'aurai méga envie de raconter mon accouchement par contre :p

      Supprimer